Warning: file_get_contents(/proc/loadavg) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Permission denied in /home/www/usep42/www/config/ecran_securite.php on line 306
Semaine USEP - La lettre du médecin fédéral de l'USEP - USEP 42

Semaine USEP - La lettre du médecin fédéral de l’USEP

mercredi 7 mars 2007
par  usep42

De l’importance d’une activité physique équilibrée

La pratique équilibrée des activités physiques et sportives permet le développement harmonieux de l’enfant.

Plus il y a de richesse dans le vécu moteur d’un enfant et plus celui-ci développera une personnalité harmonieuse en accord avec son évolution corporelle. Les adaptations physiologiques, cardiaques et respiratoires développées par la pratique d’activités physiques contribuent au développement mental et permettent une vie sociale. La richesse du vécu moteur ne doit pas laisser oublier que l’enfant a aussi besoin de moments de rêverie lors desquels il intègre les apprentissages réalisés préalablement et s’approprie son univers avec plaisir. La pratique d’activités physiques et sportives dans le respect des rythmes de vie de l’enfant, lui permettra d’accéder ainsi à un bien être physique, mental et social.

Associer à la pratique d’activités physiques des comportements alimentaires et d’hygiène de vie favorise la prévention de certains comportements potentiellement dangereux pour la santé.

« Ma santé en jeux » propose de travailler autour du concept d’« équilibre » au niveau moteur mais aussi au niveau de l’alimentation ou de l’hygiène corporelle, dans un cadre plus large d’hygiène de vie où le sommeil prend aussi toute son importance.

Effectivement une alimentation déséquilibrée, associée à un comportement sédentaire est un facteur majeur de la prise de poids. Un enfant obèse a 3 à 6 fois plus de risque d’être obèse à l’âge adulte. Actuellement plus de 15% des enfants souffrent de surpoids. Mais les risques sont aussi ceux de carences alimentaires qui peuvent avoir des répercussions sur différents métabolismes au repos et à l’effort. Il s’agit de permettre à chacun de trouver un équilibre alimentaire en accord avec son rythme de vie qui favorisera aussi la construction de la vie sociale et de la santé mentale.

En ce qui concerne l’hygiène corporelle, celle-ci peut être facilement abordée et expliquée à l’occasion de la pratique physique en extérieur. La production de sueur est un phénomène naturel lié à la thermorégulation ; néanmoins mélangée à la poussière et à la pollution, elle peut devenir une source d’infection si des règles d’hygiène ne sont pas respectées : lavage des mains, douche quotidienne, changement de vêtements... De plus la prévention de la diffusion de maladies infectieuses peut être abordée au travers des bons gestes de l’hygiène de la prévention : mouchage, lavage des mains, main devant la bouche lors de la toux.... « L’hygiène corporelle doit être une hygiène équilibrée ; c’ est à dire qu’elle doit permettre de limiter les contaminations inter-individus des organismes pathogènes tout en respectant les flores microbiologiques qui nous entourent, ainsi que celles que nous hébergeons. » Cependant l’approche de l’hygiène ne se réduit pas à la seule prévention anti-microbienne : les notions de bien être personnel et d’apparence physique ont aussi leur importance.

Quant aux rythmes de vie, le respect du cycle de veille-sommeil est primordial. Le sommeil nocturne permet la croissance harmonieuse de l’enfant : sécrétion de l’hormone de croissance durant les phases de sommeil lent et profond. La réparation de la fatigue corporelle s’effectue également durant les phases de sommeil lent et profond lors du sommeil nocturne. La récupération mentale s’effectue, elle, durant le sommeil paradoxal. L’état d’éveil correspond à un niveau de vigilance soutenue qui augmente avec l’âge et qui dépend étroitement du respect du temps et des conditions de sommeil (régularité des horaires du coucher et du lever, absence de nuisance sonore, de chaleur excessive...).

La pratique des APS, quand elle s’accompagne des apprentissages de l’alimentation équilibrée, de l’hygiène corporelle, du respect du sommeil et de l’hygiène de vie en général, est un élément fondamental de la construction équilibrée de l’enfant.

L’activité physique, dans ces conditions, devient un élément très structurant des rythmes de vie.

Claude GOUBAULT Médecin Fédéral de l’USEP


Commentaires  (fermé)

Navigation

Articles de la rubrique